Klout ! Pas juste un bruit de fond…

C’est l’autoproclamé « gentil géant » (et accessoirement directeur principal des médias sociaux chez Cossette !) Guillaume Brunet qui m’a fait découvrir Klout il y quelques temps lors d’une conférence. L’idée d’un outil évaluant l’influence en ligne m’a intrigué : quelle aubaine pour un professionnel des RP qui cherche régulièrement ou se cachent les trendsetters !  

Klout à fait couler beaucoup d’encre virtuelle ces dernières semaines car l’outil est loin de faire l’unanimité… mais n’est-ce pas le lot de tout projet de comparaison entre des individus, surtout sur un élément aussi abstrait et difficile à cerner que « l’influence globale en ligne » (traduction très libre de  overall online influence) ?

En résumé, voici les trois principaux reproches que la communauté des médias sociaux semble faire à Klout :

Une vision très étroite

L’analyse de Klout se base sur plus de 35 critères mais malheureusement en lien uniquement avec Twitter et Facebook. Si vous écrivez un blog qui fait office de bible dans votre sphère d’activité, votre score Klout risque de ne pas rendre justice à votre influence potentielle. Sous peu, Klout devrait prendre en compte les profils Linkedin dans son analyse, ce qui permettra d’élargir un peu le scope (pour en savoir d’avantage lire le blog d’Olivier Blanchard).

Une surreprésentation de Twitter

Une autre limite liée au point précédent est l’importance relative de Twitter dans le pointage Klout. Facebook étant un réseau privé, peu de données sont accessibles aux visiteurs qui ne sont pas connectés. Le microblogage sur Twitter reste donc l’élément ayant le plus d’impact sur Klout. J’en veux pour preuve la progression de mon propre score : après plusieurs années très actives sur Facebook, je me suis mis à Twitter récemment. En quelques jours seulement, mon score Klout a progressé de plus de 20 points !

La difficulté de différencier l’influence en ligne de l’influence réelle

Bâtir un réseau qui vous suit assidument est une tâche qui demande doigté et persévérance… sauf si vous êtes une grande vedette internationale ! Lancé récemment sur Twitter, l’acteur/troublemaker américain Charlie Sheen rassemblait plus d’un million de followers en moins de 24h, lui conférant un pointage Klout de 93 (sur 100), 9 points de plus que le 44e président des États-Unis et 7 de plus que le Dalaï Lama. Qui, des trois, est selon vous le plus susceptible de faire en sorte que son réseau passe à l’action (la définition de l’influence selon Klout : the ability to drive people to action) ? Poser la question c’est y répondre !

Pourtant, au-delà d’une simple mesure de l’influence, aussi imparfaite soit-elle, analyser le fonctionnement de Klout est un excellent exercice pour s’interroger plus en profondeur certains paramètres propres aux médias sociaux. Dorénavant, il vous est possible de juger de la taille de l’audience (true reach) de votre interlocuteur, de sa capacité à faire passer son message par les autres (amplification probability) et de l’influence de son réseau. Des éléments d’une grande importance pour mobiliser des trends setters autour d’un enjeu ou d’une cause. 

 En terminant, ma femme est persuadée que je suis obsédé par mon score Klout… Voici donc quelques signes qui permettent de juger si vous êtes atteint de la Kloutophilie :

 1 – Vous lisez la documentation pour comprendre comment influencer votre score

Vous avez lu tous les articles et blogs portant sur Klout et vous avez procédé à une analyse de retro-ingénierie sur son algorithme d’analyse. Vous avez ainsi identifié les éléments qui vous permettront de maximiser votre pointage en jouant individuellement sur la quarantaine de critères évalués.

 2 – Vous mettez soudainement à jour tous vos réseaux.

En prévision des changements qui seront apportés à Klout, et obnubilé par votre true reach vous ressortez vos vieux albums de photos du secondaire pour voir si vous n’auriez pas oublié un ancien collègue de classe dans votre réseau Linkedin ou un ami de la garderie sur Facebook.

 3 – Vous devenez un ambassadeur de Twitter dans votre entourage

Plus de gens que vous connaissez seront sur Twitter, plus votre true reach sera important… Vous profitez donc de toutes les occasions sociales pour inciter votre entourage à se lancer sur Twitter et à vous suivre… y compris lors de funérailles.

 4 – Vous suivez des gens dont le score Klout est élevé… en espérant qu’ils vous suivent à leur tour

L’influence relative de votre réseau est aussi liée à l’influence de chacun de ses membres. Et si Justin Bieber vous suivait ? Ou mieux : Lady Gaga ? Si votre plan consiste à demander une audience privée au Dalaï Lama pour le convaincre de vous suivre sur Twitter, vous allez trop loin…

 5 – Vous écrivez un article portant sur Klout sur votre blog

Sans commentaire…

Advertisements

1 commentaire

Classé dans Klout

Une réponse à “Klout ! Pas juste un bruit de fond…

  1. Je ne sais pas pourquoi, mais je te reconnais là-dedans! 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s