Archives de Catégorie: Outils de base

Modification à la politique de vie privée de LinkedIn : ce que vous devriez savoir!

Le 13 mai dernier, LinkedIn annonçait une refonte majeure de sa politique de vie privée. Bonne nouvelle : la nouvelle politique est approuvée par TRUSTe, une firme spécialisée qui s’assure que les grandes entreprises telles qu’Apple, Microsoft ou Disney respectent les règles liées à la vie privée des utilisateurs de leurs services en ligne. Les principaux critères sont ici (en anglais). Est-ce une protection suffisante pour les quelques 7 000 000 de membres canadiens? Pas sûr… Voici ce que vous devriez savoir.

Les fleurs…

Sur la forme, LinkedIn marque des points : la nouvelle politique est claire, écrite dans un langage simple et chaque section est résumée en quelques lignes pour les gens qui ne veulent en tirer que l’essentiel. De plus, et il faut le souligner car c’est rarement le cas pour d’autres plateformes sociales, la politique est disponible dans un grand nombre de langues. La version française est impeccable.

La politique est divisée en 3 sections : les données collectées, l’utilisation des données personnelles et enfin les choix et obligations des usagers.

La collecte de données : bienvenue chez Big Brother!

En termes de collecte de données, l’approche de LinkedIn est relativement simple et peut être résumée ainsi : LinkedIn surveille et enregistre TOUT ce qui vous concerne sur leur plateforme. Votre profil personnel, vos contacts, les services que vous utilisez sur LinkedIn et en dehors (si vous partagez un article de journal en cliquant sur un bouton « share on LinkedIn » par exemple), l’information que vous échangez avec le service à la clientèle, la page de laquelle vous arrivez, celle vers laquelle vous allez en quittant, plus tous les aspects techniques liés à votre navigation (cookies, adresse IP, balises web pour l’affichage des publicités, le nom de votre fournisseur web ou de téléphonie cellulaire si vous y accédez d’un mobile…). La liste est longue !

Que fait LinkedIn de vos données?

La plateforme justifie la collecte de toutes ces informations personnelles par la nécessité de communiquer avec vous (via courriel ou inMail), de vous offrir du contenu personnalisé (les suggestions de « People you may know » par exemple) et de réaliser de la recherche ou des sondages. Évidement ce vaste échantillonnage de données est aussi au centre de la stratégie d’affaires de LinkedIn, notamment la vente de services de ciblage et de recrutement. Chacune des informations publiques ou privées vous concernant peut être utilisée pour un ciblage précis.

Bref, à titre d’utilisateur nous acceptons de céder une partie de nos informations en échange de l’utilisation d’un outil performant, sachant que ces données seront utilisées par la plateforme. Tout cela est assez commun pour l’ensemble des médias sociaux.

Après les fleurs, le pot…

Là ou les choses se compliquent, c’est lorsqu’on lit entre les lignes de certains paragraphes, notamment celui qui porte sur le partage des données avec des tiers. LinkedIn explique : « Nous ne louons pas et ne vendons pas les informations personnelles que vous n’avez pas publiées sur LinkedIn ». Notez bien la double négation ! Que se passe-t-il avec les données publiées, notre profil, les modifications qu’on y fait, nos contacts, nos statuts, nos commentaires dans des groupes? Pas un mot à ce sujet…

Bref LinkedIn ne vendra pas votre adresse de courriel (si vous l’avez inscrite comme une donnée privée) mais se réserve le droit de vendre tout le reste…

Un autre paragraphe doit inciter les usagers à la prudence : en cas de vente de la plateforme ou de cessation des activités, les données seraient évidement transférées à la nouvelle entité propriétaire, qui pourrait à son tour les utiliser à sa guise.

Vos recours

En fonction de votre niveau de confort, vous avez la possibilité de modifier, corriger ou tout simplement retirer certaines informations de votre profil. En dernier recours, vous pouvez bien évidement effacer votre compte complètement. Cela dit, LinkedIn indique dans sa politique que toutes les données sont conservées pour une période limitée et qu’elles « sont généralement effacées au bout de 12 mois ». Généralement? Quelles sont les exceptions ? Pas un mot à ce sujet.

Bref, je vous invite à modifier vos paramètres de confidentialité, ou à tout le moins à vérifier si votre configuration actuelle correspond à votre niveau de confort. Il vous suffit pour cela de cliquer sur votre nom (en haut à droite de la page d’accueil une fois que vous êtes connecté) et à choisir le menu « Préférences ». Les paramètres les plus importants se trouvent dans l’onglet « Compte », identifié par un bouclier, qui se trouve en bas à gauche.

Publicités

4 Commentaires

Classé dans Confidentialité et vie privée, Linkedin, Outils de base

Communication unidirectionnelle dogmatique et milkshake au chocolat !

Ma blonde ne comprend tout simplement pas mon engouement pour Foursquare! À chacun de mes « check-ins » elle me regarde avec un air étrange qui exprime à la fois l’incompréhension et l’exaspération. « À quoi ça sert ton affaire? » me demande-t-elle invariablement.

Évidemment, je pourrais lui expliquer qu’au-delà du simple check-in, FourSquare est un superbe exemple de ce que Michelle Blanc appelle la « Communication multidirectionnelle égalitaire », je pourrais aussi me lancer dans une grande analyse de ROI basé sur les derniers billets de blogue d’Olivier Blanchard ou lui parler du secteur en plein développement des plateformes sociales basées sur la géolocalisation. Mais bon… nous sommes en vacances et je ne la sens pas très réceptive 😉

Justement, c’est en déplacement à l’étranger que je profite du plein potentiel de FourSquare.

D’abord, soyons honnêtes : provoquer volontairement la jalousie de ses amis en indiquant se trouver à « Bonita Beach, Florida » au moment même où eux sont frappés par la première tempête de neige de la saison ne manque pas d’un certain charme!

Au-delà de ces trivialités, consulter des avis publiés par d’autres me permet d’éviter la visite en famille d’un parc zoologique « coincé dans les années 70 et qui ne respecte pas les règles de sécurité les plus élémentaires », ou de me méfier d’une pizzeria dont plusieurs commentaires signalent la fraicheur douteuse des ingrédients…

Mais en voyage, c’est la fonction Explore de FourSquare qui prend toute sa valeur. Lorsque ma blonde, les pieds dans le sable, m’informe de son désir soudain pour un brownie couvert de crème glacée et de fudge au chocolat, Foursquare me déniche une crèmerie artisanale, à quelques centaines de mètres de la, qualifiée notamment de « best place in town ».

Impossible que nous soyons tombés par hasard sur Royal Scoop Homemade Ice Cream situé en dehors des chemins fréquentés. Tout le crédit est donc pour FourSquare. Ma blonde est (un peu) impressionnée, même si elle se garde bien de l’avouer. Une brèche vient de s’ouvrir dans la muraille de l’incompréhension. On a les victoires que l’on peut !

Poster un commentaire

Classé dans Billets de vacances, Foursquare, Outils de base