Archives de Catégorie: YouTube

Nous sommes tous mortels… nos avatars ne le sont pas !

Pourquoi écrire sur la mort par un beau lundi soir ensoleillé ?
Par ce que 2 éléments en lien avec la Grande Faucheuse ont attiré mon attention cette semaine :

Primo, je suis tombé sur le blog de Doug, un ontarien de 58 ans qui en avril dernier (le jour de son anniversaire…) s’est fait annoncé par son oncologiste que le cancer l’emporterait d’ici 12 à 18 mois. Doug a lancé Dying Digitally, dans lequel il offre de partager son expérience d’ici à son départ définitif. Une manière, je suppose, de donner un sens à cette inéluctabilité. Troublant et émouvant à la fois.

Secundo, j’ai appris via Facebook que la compagne d’un ami que je n’avais pas vu depuis longtemps avait perdu son combat contre le cancer. Maudit crabe…

Et Twitter dans tout ça ?

De tout temps, l’Homme se questionne sur l’après… Aujourd’hui les médias sociaux sont tellement intégrés dans notre vie que je vois mal comment ils peuvent être exclus de notre mort !

Imaginez un instant que quelques semaines après le décès de votre blonde, vous receviez un courriel de LinkedIn vous invitant à joindre son réseau (ces rappels sont automatisés). Ou encore que vous soyez averti à chaque fois qu’un ancien camarade de classe de votre frère, ignorant son décès récent, commente une photo Facebook sur laquelle vous êtes « taggué ».

Inutilement douloureux et pourtant tout à fait plausible.

Disparaitre…

Comme dans tout ce qui concerne la mort, chacun se prépare à la sienne à sa manière et surtout, en fonction de croyances et de convictions beaucoup trop personnelles pour que quiconque puisse en juger. Ceci dit, voici ma vision des choses en ce qui concerne les médias sociaux.

  • Twitter : Le compte Twitter d’une personne décédée doit être à mon avis effacé sans délai : axé sur les échanges et l’instantanéité, j’estime qu’être vivant est un pré-requis incontournable sur ce médium !
  • LinkedIn : Il en est de même pour un compte LinkedIn qui, par nature, est axé sur l’influence potentielle d’un réseau professionnel. Pas très utile d’avoir de bonnes références lorsque l’on mange les pissenlits par la racine…
  • Blog : Ici, tout est question de nuance. Pourquoi faire disparaitre un blog qui témoigne de la passion du ski ou de l’expertise en vin de Bourgogne du défunt ? Le conserver peut alors être une manière intéressante d’honorer la mémoire du défunt. Ceci dit, il me semble une bonne idée de produire un court billet pour expliquer la raison de l’arrêt des mises à jour et surtout d’empêcher la publication de nouveaux commentaires (qui perdent évidement leur raison d’être avec la disparition du bloggeur).
  • Picasa, YouTube et autres : En ce qui me concerne, la même logique s’applique aux hébergeurs de photos, vidéos et autres contenus enrichis qu’aux albums photos que l’on conserve de génération en génération ? Je garde.
  • Facebook : Fermer ou pas la page Facebook d’un proche décédé ? Un formulaire vous permet de procéder assez simplement à la fermeture d’un compte. Le réseau social par excellence a même prévu une troisième option : le mémorial. Le profil du disparu peut encore accueillir, réflexions, pensées et commentaires de ceux qui étaient ses amis AVANT son décès. Afin d’éviter tout inconfort, un profil Facebook cesse d’émettre des notifications.

Mieux vaut prévoir

Dans la mort comme dans tout, mieux vaut prévoir. Il me semble une bonne idée de laisser une simple liste des profils (qui se multiplient !) et des codes pour y accéder avec des instructions claires. Pourquoi ne pas en profiter pour écrire  votre dernier billet d’outre-tombe avec des instructions pour sa publication une fois l’arme passée à gauche ?

Dans tous les cas, les utilisateurs de médias sociaux devraient sans doute prendre les premiers pas dans ce type de démarches : Pas sûr que ces arrangements soient déjà dans les meilleures pratiques de la profession notariale !

Et pour ceux qui veulent aller plus loin, le nec plus ultra : le QR code directement sur le monument funéraire. Un israélien vient d’en faire poser un sur la tombe de sa mère et dirige les utilisateurs vers un site en mémoire de la défunte.

Bonne idée ? Pas sûr, certains observateurs annoncent déjà la mort… du QR code.

2 Commentaires

Classé dans Blog, Facebook, Humains, Linkedin, Picasa, QR codes, Twitter, YouTube