Archives de Tag: Médias sociaux spécialisés

Coyote : Le Facebook des contraventions

Et si les membres de votre réseau social vous signalaient les radars sur votre route, vous évitant ainsi les contraventions ? C’est l’idée de base du système Coyote que j’ai découvert hier en sortant de l’aéroport de Zaventem (Bruxelles).

Le Coyote, c’est un petit boitier posé sur le tableau de bord qui grâce à la technologie GPS et la connexion à une base de données indique au conducteur si sa vitesse est conforme à la réglementation la ou il se trouve.

Utile… mais jusqu’ici rien de révolutionnaire !

Là ou cela devient intéressant, c’est que chaque utilisateur peut, au moyen d’un simple bouton, signaler aux autres utilisateurs l’emplacement d’un photo-radar ou d’un contrôle policier devant lequel il passe. Le prochain « coyote » qui passe par là sera averti du « danger » et pourra s’assurer qu’il respecte la vitesse permise (ce qu’il faisait de toute façon… nous n’en doutons pas une seconde !)

Le contrôle a disparu entre temps ? L’utilisateur peut également le signaler. Lorsqu’un radar ou un contrôle a été relevé régulièrement au même endroit au cours des 3 derniers mois par la communauté, Coyote s’en souvient et vous averti du « danger » potentiel… au cas ou vous soyez le premier membre à repasser par là.

Et Facebook dans tout ca ?

En résumé, Coyote c’est une technologie de communication au service d’interactions entre humains à partir de contenu échangés par les membres de la communauté. Bref : un média social!

Dans ce cas précis, l’obligation de conserver les mains sur le volant impose que les interactions se limitent à un échange d’informations très spécialisées : date, heure, emplacement GPS du radar. Mais le principe de base est bien là : échange d’information en temps réel, transparence (les utilisateurs sont notés et classés 1, 2 ou 3 étoiles) et l’importance de la communauté (la meute compte 800 000 Canis Latrens en Europe dont 150 000 en Belgique).

Légal le Coyote ?

Absolument. Plusieurs forces de police nationales (les français en tête) ont essayé d’y opposer la législation, mais le système n’est pas un détecteur de radar au sens de la loi. Coyote se décrit lui-même comme « l’appel de phares du XXIe siècle ». C’est donc bien son caractère social qui lui confère sa légalité !

Un Coyote Québécois ?

Avec le succès du projet pilote des radars photos au Québec on peut se demander si l’on verra bientôt le Coyote s’implanter chez nous ? Possible, mais j’en doute : Compte tenu de la taille de notre réseau routier, la densité d’automobilistes est très en deçà de la réalité européenne. De plus l’ampleur de l’utilisation des photos radars n’est pas exactement là même : On compte 15 appareils à l’heure actuelle au Québec pour 1 500 en Belgique, un territoire 55 fois plus petit.

En attendant, c’est quand même le comble de venir en Belgique pour y voir autant de coyotes… un canidé qui ne vit qu’en Amérique !

Poster un commentaire

Classé dans Humains, Uncategorized